• Debi

Cure de printemps...

Mis à jour : 6 avr. 2018

Petit pesto maison à l'ail des ours

Cette fois-ci c'est le printemps. Les oiseaux chantent, les primevères fleurissent partout, on peut s’asseoir au soleil pour profiter d'une pause chaleureuse si on a le bon timing et surtout, surtout, on ne peut pas se connecter ou ouvrir un magazine sans tomber sur telle ou telle autre recette miracle, cure de détox, amincissante, les bienfaits du jeûne ou les choses à éviter, les choses à changer, les aliments magiques, les 10 minutes par jour d’exercices à ne pas rater et -mode 2018- les horreurs du sucre ( ou le bienfait de ne plus en consommer)...


Bref, de quoi te couper l'herbe sous les pieds d'un coup et s'assurer que l'été fait déjà figure d'échéance terrifiante, un objectif de plus dans ta vie de maman déjà bien remplie. Sachant qu'en plus il faut manger local, bio, écolo, sans gluten, sans produits laitiers, sans sucre, sans OGM, pas cher, zéro déchet, pas dégueux, nourrir des enfants en pleine croissance qui -sans déconner- mangent sans arrêt, faire plaisir à papa qui a (aussi) bossé toute la journée et a faim de "vraie bouffe", survivre aux nuits trop courtes, à la lessive, aux trajets karaté, aux devoirs et que du coup, le jeûne, c'est certainement très bien en théorie, mais faut pas pousser non plus!


Donc je fais quoi?


Bah, c'est le printemps et on est en Suisse...


Les ours, après avoir hiverné, sortent de leur grotte et se font une cure de printemps pour détoxifier le système, remettre la machine en route et être d'attaque pour la saison bikini.

Alors si c'est assez bien pour une force de la nature, mamanreBelle la guerrière peut aussi en profiter. C'est gratuit, local, bio, sans gluten, sans produits laitiers, sans sucres... bref, t'as compris. Quand il est en fleur c'est pas trop tard, juste plus fort en goût et moins tendre sous la dent.


**Attention la minute scientifique:

Le curé herboriste Künzle le dit de manière on ne peut plus pertinente:

«Aucune autre herbe du globe n’est probablement aussi efficace que l’ail des ours lorsqu’il s’agit de purger l’estomac, l’intestin et le sang. Les gens de santé délicate qui souffrent de dartres et d’eczémas, les scrofuleux et les anémiques devraient vénérer l’ail des ours comme l’or. Les jeunes gens s’épanouiraient comme un rosier grimpant.»


La plante aurait une action purifiante, désintoxicante et stimulante. Elle régénère l’intestin et lutte contre les processus de fermentation, et donc contre les flatulences. Grâce à une combinaison très efficace de substances actives, la plante a également des effets vasodilatateurs, elle est dépurative, apaise les affections cutanées, prévient l’artériosclérose, soulage les rhumatismes et les douleurs dans les membres et nous met en forme et de bonne humeur. Cela est également dû à sa teneur élevée en vitamine C. **


Bref c'est de la bombe. Parfait pour une maman à la bourre qui ne peut pas faire des cures sans fin et qui a besoin de sortir avec les enfants dans la forêt pour les fatiguer.


Attention toute fois à bien choisir le coin de ramassage histoire d'éviter les bords de route et les trajets "je sors le chien pour faire pipi", de bien rincer les feuilles au moins deux fois pour éviter la fameuse échinococcose

(notez selon certains qu'on n'est pas à l’abri si la plante n'a pas été séchée ou passée en cuisson à plus de 60° ou congelée à moins 80° - oui le congel classique ne ferait qu’endormir les œufs. Certaines mette une CS de javel dans l'eau de rinçage, mais j'ai pas de javel et je ne suis absolument pas fan de ce produit. Du coup je prends le risque en lavant bien mes récoltes...)


Et après?





PESTO

Le plus simple et le plus classique des modes de consommation c'est le pesto. Les recettes varient beaucoup et c'est une question de goûts aussi.

Cette année j'ai fait environ

100 gr de feuilles

1 dl d'huile de colza pressée à froid,

~50 gr de pignons de pins, d'amandes émondées, de noix de cajou, de macadamia..... (là c'est plus local par contre et ça va très bien sans histoire de conserver votre récolte)

Sel

Poivre

une touche de tamari

On mixe plus ou moins selon les goûts. Les puristes vous diront que ça se fait au mortier.... Bah j'ai pas le temps et j'ai un super petit mixer. Oops


Pour conserver on met dans des pots en verre avec une couche d'huile dessus. Attention à limiter les bulles d'air.

On peut ajouter des tomates séchées en quantités égales avec l'ail pour une variante sympa. Là je préfère hâcher tout finement, c'est plus joli et c'est top sur des tartines à l'apéro.

On sert sur des pâtes au riz complet, des pommes de terre, des tartines, un gratin...


BEURRE

C'est faisable avec de la graisse de coco à la place du beurre pour ceux qui ne peuvent pas en avoir. Je mélange souvent des graines décortiquées avec du jus de citron à la graisse pour obtenir une texture et un goût plus sympa.

On peut ajouter de l'ail des ours, du persil, des échalotes coupées très finement, du citron, du poivre, de la marjolaine, ou ce qui nous passe sous la main. On fait un rouleau et on congèle. Une petite tranche sur les grillades c'est toujours meilleur quand on l'a fait soi-même.

HUILE

Il me reste encore l'option de faire de l'huile aromatisée. Je laisse infuser quelques feuilles d'ail des ours dans de l'huile de qualité pour 3 semaines avant de filtrer.

Enfin, congeler les feuilles, permet aussi de les conserver. Le plus simple c'est par petit tas de 4-5 feuilles qu'on peut entasser après congélation et ressortir à sa guise. L'ail perdra un peu de son parfum, mais qu'en y'en plus du coup y'en a encore.


A consommer sans modération (à condition d'avoir des toilettes pas loin).

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout